Infrastructures et culture : disproportion

Publié le 23 Février 2008

Jeudi au Conseil général, j'ai montré  les mondes qui séparent Naples et la Suisse en matière de récupération d'ordures. A la fin de la soirée, fatigué par le vote de tant de crédits sur les sols, les trottoirs, les chaussées, les détecteurs incendie, les boues de dépotoir et tutti quanti, j'ai aussi montré que le fossé a été immense dans cette législature entre investissements pour les infrastructures et pour la culture.

musy-culture025-copie-2.jpg
Alors que dans les  investissements culturels (deux crédits votés seulement en 4 ans : seconde phase de la rénovation de la Bibliothèque et crédit d'étude pour la rénovation du Musée d'Histoire), on chipote sur l'économie de 10000 francs pour des chaises ou de 25000 francs pour des subventions supplémentaires à la Plage des Six-Pompes, on vote au pas de charge en une soirée 12 millions, certes nécessaires, mais tous empaquetés dans une seule soirée. 

Le Conseil  communal de gauche est à blâmer sur ce point et on aurait parfaitement pu voter aussi les 2,8 millions nécessaires au Naturama avant la fin de la législature. Après cette irritation, un peu dérisoire je le reconnais, je me suis abstenu sur le vote d'une nouvelle installation pour les boues de dépotoirs (1 million). Elle coûtera en amortissement 70000 francs par ans pendant 20 ans, soit presque trois fois plus que 25000 francs de subventions supplémentaires ordinaires aux  bénévoles de la Plage...

Rédigé par Daniel Musy

Publié dans #Culture

Repost 0
Commenter cet article

Shanoor 29/02/2008 16:54

Cher Monsieur Musy,Je découvre votre blog à l'instant!!! Il semblerait que votre activisme ne soit en rien diminué :-) De plus, m'étant éloignée des montagnes neuchâteloises, je suis bien contente de pouvoir consulter vos opinions dissidentes et de manière générale me replonger dans la politique chaux-de-fonnière.. J'espère que vous vous portez bien!Très cordialement,Shanoor

Alain 27/02/2008 12:09

Salut Daniel, je comprends bien ta remarque concernant la culture , avec tous ces millions que l'on a voté jeudi soir ! Mais alors pourquoi ne pas m'avoir suivi sur mon intervention contre l'achat de ce camion, dont on aurait pu différer l'achat? Et si je ne me trompe pas tu étais prêt à accepter la déchetterie non ? Comme le dit Théo concernant le crédit pour les collèges....  Le dernier enfant blessé dans l'incendie d'un collège c'était.... j'ai cherché mais je n'ai pas trouvé? Mais s'opposer à la sécurité des écoliers... gare!

théo Bregnard 23/02/2008 15:26

Voilà bien le malheur de notre ville... L'essentiel, c'est de maintenir de bonnes infrastructures... Certes, les routes et les trottoires sont importants, mais la culture, le sport et le social ne l'est pas moins...

Pourtant comme tu le signales, c'est bien sur ces derniers points que se concentrent les économies! Comme si ces mondes pouvaient facilement faire avec moins, alors que nous ne pourrions vivre sans routes et trottoirs laissant apparaître ici ou là une margueritte!

Espérons que le prochain conseil communal aura le souci de corriger cet état de fait...

Un autre aspect que tu ne signales pas mérite d'apparaître ici : le fait qu'on ait voté comme un seul homme un crédit de 1.5 mio pour davantage de sécurité dans des collègues déjà aux normes... La peur de voir un hypothétique collège brûler, l'impossibilité de s'opposer à une sur-sécurisation de nos chères têtes blondes fait aussi réfléchir!
D'autant plus que le risque premier en cas d'incendie est peut-être le manque d'informations concernant les plans d'évacuation!

À nous de faire pression pour que cela change!