Débat Erard-Grosjean : le Transrun s'arrête au Locle

Publié le 6 Octobre 2010

Curieux débat mercredi passé au Club 44 entre les deux potentiels Conseillers d'Etat. Sur la question du Transrun, en apparence tout les oppose.

 

erard-grosjean_vignette.jpg

Grosjean ne voit pas de sens au projet sans grands parkings près des gares afin que les voyageurs - en particulier ceux d'Auvernier - puissent s'y garer avant de s'embarquer pour La Chaux-de-Fonds ! Erard lui rétorque que le projet n'est viable et fiable que par une politique volontariste de mobilité douce dans les villes. Sinon, au revoir les subventions fédérales.


Plus profondément, une grosse omission les réunit : pas une seule allusion ou référence au gigantesque potentiel du Transrun dans l'espace transfrontalier à développer. La nouvelle ligne Neuchâtel - Le Locle ne serait que le maillon reliant Berne à Besançon-Auxon où dès fin 2011 les TGV Rhin-Rhône nous ouvriront à l'Europe, de Copenhague à Madrid, de Milan à Londres. Le canton de Neuchâtel semble pour les deux candidats s'arrêter au Col-des-Roches.


Cette absence de vision globale m'a inquiété hier soir, surtout si Patrick et Thierry persistent à défendre mordicus la ligne Berne-Paris par Pontarlier, condamnée à mourir dans les vingt ans.

Rédigé par Daniel Musy

Publié dans #Elections

Repost 0
Commenter cet article