Réponse à l'avocat de Legrix sur ses propos stigmatisant le Conseil général de La Chaux-de-Fonds

Publié le 29 Août 2013

Dans l'Agefi du 29 août, l'avocat de J.-C. Legrix trouve "indigne" une décision de notre Conseil général. C'est une stigmatisation et une déformation des faits typiques de son client qu'il utilise.

 



Rappel : lors de la discussion, le conseiller général UDC Chantraine veut faire voter un arrêté urgent (et non une motion) proposant la création immédiate d'une commission d'enquête. Mais le règlement de notre conseil est rigoureux : on ne peut débattre d'une texte que s'il a été déposé sur le bureau de la présidence avant le début de la séance. Ce que l'UDC, en désarroi complet, avait oublié de faire. D'où le renvoi de l'objet de la discussion lors d'une prochaine séance.

 


Monsieur Georges Schaller, l'avocat de Legrix, se répand depuis hier dans les médias de façon fumeuse et peu sûre de lui. Dans l'Agefi d'aujourd'hui (interrogé par un autre Schaller, François), il dit : " Mardi soir dernier, le Conseil général a encore refusé la création d'une commission d'enquête pour des raisons purement formelles, la motion ayant été déposée trop tardivement. Tout cela est indigne."

 



schaller 1 

 

 

schaller-2.PNG

 

 

 

J'en conclus que le défenseur de l'honneur bafoué de Legrix trouve indigne que le droit soit respecté dans un parlement démocratique.

 

Et que Legrix a drôlement bien choisi son avocat : stigmatisant à tout va les autres et déformant les faits. A son image !

Rédigé par Daniel Musy

Publié dans #Politique communale

Repost 0
Commenter cet article