L'enjeu communal des élections fédérales

Publié le 12 Octobre 2011

 

Le résultat des élections au Conseil national du 23 octobre donnera à La Chaux-de-Fonds des indications précieuses pour l’élection du Conseil communal le 13 mai 2012. Depuis 2003, on observe en effet des corrélations évidentes entre ces deux scrutins à la proportionnelle.
tableau.jpeg

 

 

 

En avril 2008, le parti socialiste n’a maintenu son deuxième siège au Conseil communal qu’avec 168 suffrages d’avance sur plus de 14’000. La locomotive Didier Berberat y avait été pour beaucoup. Si le PS n’a pas le 23 octobre plus de 2 points d’avance sur les Verts et le POP réunis, on peut faire la ferme hypothèse qu’il perdra son second siège le 13 mai. Pour ses 100 ans de présence au Conseil communal, ce serait historique.


 

A deux seules conditions pourtant :


 

Première condition : que les Verts présentent une liste crédible avec 5 bonNes candidatEs, ce qui paraît aujourd’hui difficile pour eux. Ils le reconnaissent d’ailleurs bien volontiers. Fabien Fivaz pourrait être un candidat de valeur, son score le 23 octobre scellera son destin. S’il termine deuxième derrière Francine John et si celle-ci est réélue, je ne vois pas Fabien sacrifier une place de conseiller national dans le cas où Francine se retirerait en cours de législature. Quant au POP, son score aux fédérales est toujours inférieur car une partie de sa base, constituée notamment par plusieurs communautés étrangères, ne vote pas. Et comme Jean-Pierre Veya présentera au printemps un bon bilan de législature, son siège paraît difficilement menacé.


 

Deuxième condition : que le centre-droit ne s’effondre pas. Le score du PLR sera scruté à la loupe par Frédéric Hainard. Il prétend vouloir lancer sa liste pour le Conseil général dans le cas d’une débâcle, quitte, c’est mon soupçon, à vouloir revenir au pouvoir dans sa ville en 2016. Mais l’alliance PLR-PBD-PDC devrait limiter la casse et au moins récolter 16 %. Sinon, tout sera ouvert le 13 mai, avec pourquoi pas un quatrième siège à la gauche qui avait récolté 66 % lors de l’élection 2008 au Conseil communal.

 


 

Quant à l’UDC, elle a en 2003 et 2007 franchi la barre des 25 % en ville de La Chaux-de-Fonds, tout en récoltant beaucoup moins au niveau communal (18,8 % au Conseil général et 17,5 % au Conseil communal). Son score sera passionnant à analyser surtout par rapport à ses problèmes importants de recrutement dans les Montagnes. Une nette chute à moins de 21 % le 23 octobre poserait des problèmes à Jean-Charles Legrix pour sa réélection le 13 mai.

 

 

Rédigé par Daniel Musy

Publié dans #Elections

Repost 0
Commenter cet article