Le lapsus de la Ligue du Sud

Publié le 5 Avril 2011

Il existe ce que nous appellerons la "Ligue du Sud". A l'image de son homonyme du nord de l'Italie, elle considère que les « terroni » montagnons sont un poids insupportable. Elle le nie mais le lapsus de ce matin dans le nouvel « Impartial » la dévoile dans son inconscient.  

 

 

 

Le-lapsus-de-la-Ligue-du-Sud.jpg

 

 

Certaines concitoyens du Bas de notre République, nous les appellerons des « léguistes », l’affirment maintenant ouvertement, et pas seulement dans les milieux de droite : La Chaux-de-Fonds est une ville qui coûte trop cher à la péréquation, il faut centraliser les hôpitaux, les écoles et les grands centres administratifs. De plus, le Transrun est inutile pour le littoral et hors de prix.

 

Quand on lit ce matin l’énorme lapsus commis par notre journal nouvellement remodelé, on n’a pas besoin de grands discours pour comprendre que la barrière du sur-moi a été levée. S’infiltre ainsi insidieusement dans cette petite mais grossière erreur tout l’avenir de notre République : une centralisation dans le Bas, une marginalisation du Haut. Tout cela derrière de beaux discours républicains vantant l’unité cantonale.

 

C’est pourquoi, samedi dernier, nous avons participé, en partisans républicains, à la fête du 150e anniversaire de l’unité italienne qui s’est déroulée à la Maison du Peuple : une manière symbolique de dire non aux léguistes de tout poil, ceux qui, par exemple, en Italie, traitent une députée  tétraplégique de « handicapée de merde ».

 

Vietnam-parlementaire-en-Italie.jpg

 

 

Rédigé par Daniel Musy

Publié dans #Lien Commune-Canton

Repost 0
Commenter cet article