Obstacles surmontés pour la rénovation du Musée d'histoire

Publié le 12 Octobre 2010

Dans le journal du parti socialiste Le Point est paru aujourd'hui un de mes articles sur la rénovation du Musée d'histoire. En voici le texte intégral.

 

TEXTE-DM-POINT-PS065.jpg

 



 Le referendum UDC contre la rénovation du musée (3,5 millions de francs) a lamentablement échoué : 61,2 % de oui ! La dynamique campagne menée par un Comité de soutien présidé par la Société des Amis du musée a réussi à fédérer un grand nombre d’associations culturelles ainsi que des citoyens et des personnalités de milieux très variés. S’impose une analyse lucide des deux principaux obstacles qu’il a fallu surmonter pour gagner.


Le premier est sociologique. Depuis le dernier investissement « muséal » de 7 millions voté en 1989 pour le Musée des beaux-arts, la cité s’est appauvrie. Une partie de la population est dans une situation précaire, beaucoup d’entrepreneurs n’habitent plus la ville, la bourgeoisie éclairée est vieillissante, sans renouvellement. L’extrême-droite exploite ces nouvelles données : falsification des chiffres et de la réalité, haine des élites, récupération de la crise à son profit, chantage à la hausse d’impôts.

 

  Le second est politique. Après l’inscription Unesco en 2009, le Conseil communal aurait pu lancer le projet afin de susciter un désir réciproque des citoyens. Il a préféré laisser dans l’ombre la rénovation du musée jusqu’à dix jours avant le Conseil général du 29 mars. De plus, se sont accumulées des erreurs de gestion et de communication dont la plus flagrante fut la présentation du nouveau logo « conceptuel » de la ville une semaine après le dépôt du referendum !

   

 

 

 

 

Convainquons le Conseil communal de créer plus de proximité entre lui et les citoyens. Promouvons encore mieux la ville aux gens qui y vivent plutôt que de la vendre comme une marque ! Portons un meilleur soin à expliquer, par des moyens nouveaux à inventer, les projets de gauche qui se réalisent : cette année, la rénovation d’une crèche et la création d’un centre d’accueil préscolaire et parascolaire ont été votées au Conseil général mais trop peu de citoyens le savent.

Rédigé par Daniel Musy

Publié dans #Culture

Repost 0
Commenter cet article