Un Transrun light ?

Publié le 24 Janvier 2012

Avant le vote en septembre de la création du RER neuchâtelois, l’idée d’un Transrun light a été développée par le PLR de Rochefort en novembre 2011. Examinons cette proposition qui enrichit le débat démocratique avec pourtant des lacunes et un manque d'ambition.

 

Il est en à craindre que ce débat soit pollué par des simplifications et des falsifications de chiffres. Nous ne tomberons pas ici dans le piège de la polémique puisque ce ne sont que des arguments positifs qui convaincront les électeurs.

 

Comme dans la votation communale sur la rénovation du Musée d’histoire, les adversaires utilisent le terme de « pharaonique », brandissent la menace d’augmentations d’impôts démesurées.

 

Nous avons moins à nous opposer à eux qu’à valoriser comme tel ce projet ambitieux, nécessaire et visionnaire.

 

Le PLR de Rochefort n'est pas si caricatural, reconnaissons-le. Il est bien conscient que la « construction du RER à lui tout seul posera de sérieux problèmes de financement ». Sa variante « light » implique  " la suppression de la diretissima Neuchâtel – Cernier- La Chaux-de-Fonds qui serait remplacée par :

 

 

transrun light

 


 

- Maintien de la ligne ferroviaire La Chaux-de-Fonds - Neuchâtel sur son tracé actuel.

- Doublement partiel de la voie sur le tracé Neuchâtel - Crostan.

- Création d'un tunnel ferroviaire d'évitement de Chambrelien (Reprise de la proposition du Conseiller d'Etat André Brandt des années quatre-vingt).

- Liaison directe Champ-du-Moulin - Chambrelien.

- Création de station nouvelle Neuchâtel Ouest (Cormondrèche - Crostan).

- Aménagement de la gare de Chambrelien pour permettre le transfert des passagers allant ou venant du Val-de-Travers vers la Chaux-de-Fonds.

- Suppression de la ligne Auvernier - Champ-du-Moulin.

- Suppression progressive d'un certain nombre de passages à niveaux (Cormondrèche, Bregot, Montmollin, Les Geneveys-sur-Coffrane).

- Déplacement du terminus de la Ligne 10 à la Gare de Chambrelien."

 

La liaison La Chaux-de-Fonds - Neuchâtel pour les trains directs passerait alors de 28 minutes à 20 minutes (RER : 14 minutes). « En proposant de remplacer ce projet par une variante TRANSRUN LIGHT, le PLR de Rochefort ramène les investissements à un niveau plus réaliste et encore compatible avec les capacités financières du Canton et des Communes ».

 

Son coût « doit être précisé » et est estimé à Frs 300 millions. Le PLR de Rochefort entend " redonner au projet TRANSRUN son rôle de lien ferroviaire entre les Neuchâtelois et surtout multiplier les accès au réseau suisse, tout en réduisant de 30 % le temps de parcours de la liaison directe La Chaux-de-Fonds - Neuchâtel"

 

Laurent Debrot, député vert très actif, fait justement remarquer dans un commentaire écrit sur Facebook que le PLR de Rochefort oublie quelques éléments. En effet le chiffre de 300 millions articulé ne tient pas compte :

 - de l’obligatoire rénovation (jusqu’en 2019, sinon l’Office fédéral des transports abandonne la ligne) des deux tunnels existant (280 millions à la charge de la Confédération)

 - de la construction d’une troisième voie à Vauseyon pour assurer les cadences à la demi-heure (300 millions à la charge du canton)

 - du doublement des voies au Val-de-Ruz si on veut une cadence toutes les vingt minutes (100 millions de plus).

 

Résultat des courses : un « bricolage » quasi aussi cher que le RER avec une cadence moins rapide, à la demi-heure et non au quart d’heure, sans lien possible avec le hub européen de Besançon. 

 

Projetons-nous plus radicalement dans l’avenir en voyant que le RER neuchâtelois profite économiquement à l’ensemble du canton, conçu comme une seule agglomération et non à « une partie seulement de la population ».

Rédigé par Daniel Musy

Publié dans #Lien Commune-Canton

Repost 0
Commenter cet article