Fin de la campagne et devinettes impertinentes

Publié le 26 Avril 2008

La campagne électorale pour les élections communales a pris fin dimanche 27 avril à 12 h. 00. Le PS s'est comportement très loyalement avec tous les autres partis et n'a pas fait de coup bas ou trafiqués. Globalement, malgré quelques délires nerveux, la campagne s'est déroulée sereinement.

Que ces quelques questions-devinettes-bilan personnels (conçues samedi mais publiées sur ce blog dimanche à 12 h. 00) vous permettent de lire des faits... et des points de vue, réels ou fictifs, que j'assume avec délice.


Quelle fut la pire image en matière de communication vue dans cette campagne ?







Quel fut, sous le voile des mauvaises langues, le meilleur slogan imaginaire d'une candidate au Conseil communal ?
Pour monter dans ma ferme bio, mettez du "grün" dans votre moteur !





Quelle fut la phrase la plus percutante de la campagne ?
Si vous voulez une femme au Conseil communal, votez radical
(débat à Canal Alpha).





Quelle fut la plus grosse énormité de la campagne ?
Dans le programme UDC, où d'ailleurs pas une fois le mot "La Chaux-de-Fonds" n'est écrit, on lit :
 







Quel fut le moment le plus hilarant de la campagne ?
Quand, dimanche 13, après la mini-vague-bulletins électoraux, la présidente de la section PS de CdF ouvre son enveloppe et trouve, justement, un bulletin erroné...






Quel fut le parti le plus en accord avec sa campagne d'affichage, surpassant tous les autres par sa ... qualité d'accrochage, d'ancrage, de placement stratégique et discret ? Un affichage pour une ville de qualité, bravo. Mais la politique, ce n'est pas seulement cela.









Quel fut le parti le plus nerveux et excité de la campagne, au point d'en venir à de fréquentes, et fertiles, pollutions nocturnes ?


















































Quelle fut la proposition la plus incongrue pour une législature dans une commune de 37000 habitants ?



Soutenir le commerce local par des zones piétonnes oui, mais le politicien ne peut se substituer au consommateur.






Quelle fut la proposition la choquante de la campagne par son racisme sous-jacent, disons les choses par leur nom ?

(UDC dixit dans son programme-dépliant)







Quel fut le moment le plus poétique, en fait pas prémonitoire, de la campagne ?
Les popistes, allant d'est en ouest sur leurs vélos, portés par la bise qui  souffle sur leurs panneaux et qui les éloigne du centre.






Quelle fut l'affiche de la campagne la plus paradoxale ?

Les Verts incitent à voter compact et ils sont séparés, sans unité, sans former un groupe.






Quelle fut la phrase la plus de mauvaise foi de la campagne ? "Le Conseil communal a délibéré samedi matin et l'après-midi, une conférence de presse se tenait à Espacité. Motif: le matin à 10h, le président du Parti libéral (...) apportait au président de la ville Laurent Kurth et au chancelier Sylvain Jaquenoud un carnet électoral tronqué. Pour le Conseil communal, il ne contenait que les listes radicale, UDC et manuscrites, à double. Les listes des autres partis ne s'y trouvaient pas! La veille, Ce président avait déjà averti les médias qu'une douzaine de personnes lui avaient rapporté avoir constaté la même erreur. Précisant qu'il avait aussi essayé d'atteindre le Conseil communal vendredi soir, sans y parvenir." (Impartial du lundi 21 avril)

C'est la raison pour laquelle je me suis inquiété au Conseil général de mardi 22 avril si le Conseil communal avait bien des portables pour être atteint en cas de catastrophe. Espérons aussi que l'assistant au procureur de la Confédération peut atteindre ses supérieurs en cas d'attentat terroriste, ou qu'il peut atteindre son papa en cas de pépin dans la famille...





Quel fut le parti dont les panneaux sauvages ont été le plus vilipendés ?
Le Parti socialiste qui a dû remettre beaucoup de ses panneaux après des premiers arrachages. Même l'affiche posée le vendredi 11 avril au début de la rue du Doubs, dans un fief vert, a été coupée savamment au cutter entre le 23 et le 26, les photos ci-jointes le montrent:













Quel est ce pistolet qui, dans le reportage de la TSR (samedi 19 avril) sur les bulletins erronés, dit, devant le stand des libéraux : "Je ne vois pas autrement qu'on ne peut pas voter le 27". ?

Réponse : le compagnon d'une conseillère communale







Quels sont les propos les plus choquants qu'un élu chaux-de-fonnier ait jamais prononcés sur la place publique durant ces 4 dernières années ?

Le 14 mai 2005, un élu UDC bien connu a dit dans l'Impartial : « Les lois doivent être édictées pour la majorité de la population. Les homosexuels ne sont qu’une minorité. »




Chère lectrice, cher lecteur de ce blog,
vous comprendrez que c'en sera fini pour aujourd'hui mais pas forcément pour demain.




Rédigé par Daniel Musy

Publié dans #Réflexions générales

Repost 0
Commenter cet article